Quel est le bon moment pour investir? Maintenant!
Corentin Scavée
04 Mar 2016

Quel est le bon moment pour investir? Maintenant!

Une question revient inlassablement chez les investisseurs : quel est le bon moment pour investir? Nos analyses montrent que si vous investissez chaque année et sur le long terme, il est préférable d’investir dès que l’argent est disponible sans tenir compte de l’environnement de marché.

Lorsque vous demandez à des connaissances si c’est le moment d’investir, vous remarquerez que tout le monde a sa propre opinion et sa propre recette. Certaines suggèrent d’investir quand le marché est orienté à la hausse, d’autres à la baisse, les suivants proposent d’adopter une approche systématique et de répartir l’investissement dans le temps, d’autres enfin recommandent d’attendre la prochaine crise pour se lancer, c’est plus prudent. Bref, on entend tout et son contraire, plus moyen de se forger une opinion et pourtant, il faut bien se lancer à un moment donné. Existe-t-il dès lors une règle simple pour placer son argent au bon moment?

Cinq manières d’investir

Afin d’identifier la meilleure approche en matière de timing de l’investissement, considérons 5 investisseurs recevant chacun 5.000€ le 1er janvier de chaque année. Nos cobayes doivent investir cette somme en bourse dans un panier diversifié d’actions mondiales au cours de l’année suivante, sans contrainte. Libre à eux de mettre en œuvre l’approche qui leur semble la plus pertinente. Voyons ce qu’ils nous ont réservé.

M. Marabout est un être exceptionnel. Il a, entre autres, un don surnaturel qui lui permet de prédire les mouvements futurs de la bourse. Cette faculté lui permet d'investir chaque fois son magot à la fin du mois le plus bas de l’année.

M. Direct est plutôt pragmatique. Il ne suit pas les marchés, est conscient des limites de ses connaissances, n’a aucune conviction et n’a vraiment pas envie de se casser la tête à définir le meilleur moment d’investir. Il décide donc de placer ses deniers dès qu’il les reçoit, le 1er janvier de chaque année.

Mme Moyenne, professeur d’arithmétique, est très structurée et croit en la magie des nombres. Elle applique donc une approche systématique, divise sa cagnotte en 12 et investit un douzième le premier de chaque mois.

M. Pignon est passionné de miniatures et très influençable. Il se sent en confiance quand les marchés grimpent et quand tout le monde parle de ses bons placements lors de diners auxquels il est convié. Cette approche le conduit à investir systématiquement ses sous à la fin du mois le plus haut de l’année.

Finalement, Mme Belge est frileuse et n’aime pas trop la bourse. Tous ses amis ont perdu de l’argent dans la bulle internet ou dans Fortis. Elle aime son carnet d’épargne et est convaincue qu’une crise ne va pas tarder à survenir. Elle garde donc l’argent qui lui est confié sur un compte épargne et n’ose jamais investir en bourse.

Que constate-t-on au bout du compte?

Au bout de 15 ans d’expérience, les compteurs sont arrêtés et le bilan est dressé. Chacun a investi un total de 75.000€. Qui a obtenu le meilleur rendement?

Sans surprise, M. Marabout a obtenu la meilleure performance et termine avec 127.000€. La question qu’on est en droit de se poser est de savoir si un investisseur lambda peut raisonnablement espérer obtenir le même résultat sans posséder le don de clairvoyance de M. Marabout et en suivant ses propres convictions uniquement. Peut-être est-il plus sage d’acheter un win-for-life?

M. Direct arrive deuxième du classement avec 119.000€, soit seulement 8.000€ de moins que M. Marabout en 15 ans. Il n’avait pas de don exceptionnel et n’a pas mis en œuvre une quelconque stratégie. Il a juste investi son argent dès qu’il était disponible, sans réfléchir.

Mme Moyenne arrive quant à elle en troisième position, un cheveu derrière M. Direct avec 118.000€. Son approche a toutefois beaucoup de mérite et n’est pas tellement moins performante que celle d’investir immédiatement.

Le résultat le plus étonnant est sans doute celui de M. Pignon qui, malgré ses piètres intuitions et son manque de chance, ne s’en sort pas si mal par rapport à ses comparses avec tout de même 110.000€.

La plus mal lotie de nos acolytes est Mme Belge qui n’a mis de côté que 84.000€ en 15 ans et ce uniquement grâce à sa prime de fidélité qui lui offrait du 1,5% sur son compte épargne.

Qu’en conclure?

Cette expérience est riche en enseignements financiers pour les épargnants qui économisent chaque année. L’exemple de M. Pignon et Mme Belge nous démontre que sur le long terme, il est clairement préférable de placer son argent au mauvais moment plutôt que de ne jamais investir en bourse et de le garder sur un compte épargne. M. Direct nous montre quant à lui qu’il n’est pas nécessaire de faire de grandes analyses pour investir en bourse à bon escient. Si vous investissez chaque année pour épargner sur une longue période, il suffit simplement d’investir dès que l’argent est disponible. Les marchés d’actions ayant tendance à monter sur le long terme, ces derniers jouent en votre faveur et vous devriez être gagnant.

Dans un prochain article, nous vous expliquerons en quoi l’approche de Mme Moyenne peut aussi s’avérer pertinente lorsque l’on déploie un capital important de manière exceptionnelle, suite à un héritage ou un passage à la pension par exemple.

Cette analyse a été effectuée par Easyvest à partir des données disponibles sur Bloomberg et se base sur les rendements mensuels de l’indice MSCI World EUR allant de 2001 à 2015. Elle suppose que chaque investisseur reçoive 5.000€ le 1er janvier de chaque année et est laissé libre d’investir cette somme immédiatement ou à tout autre moment au cours de l’année qui suit.


Easyvest vous aide à gérer vos investissements en ligne. Nous conseillons des portefeuilles simples et intelligents à un prix abordable et unique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences, et vous proposer des contenus personnalisés. Accepter