Rencontre avec Quentin d'easyvest
Camille Van Vyve
Camille Van Vyve
10 May 2021

Rencontre avec Quentin d'easyvest

Quentin Petit, 34 ans. Domicile : Bruxelles. Titre : Head of Legal.

Comment a commencé ta collaboration avec easyvest ?

Je m’intéressais déjà aux fintechs en tant qu’avocat pour le cabinet Buyle Legal, spécialisé en droit bancaire et financier. C’était un axe de développement professionnel pour moi. De là, Charles – le CTO d’easyvest, qui est aussi un ami depuis l’université – m’a convaincu de rejoindre le projet, d’abord comme consultant. A cette époque, j’avais lancé avec deux associés l’asbl Handyfriend, une plateforme de mise en relation de familles de personnes en situation de dépendance avec des aidants. Combiner cela avec un rôle de consultant était idéal. Plus tard, à cause du Covid, nous avons revendu Handyfriend. Et en parallèle, easyvest a accéléré sa croissance, ce qui m’a permis de m’y consacrer à 100%.

Quel est ton rôle ?

En tant que Head of Legal, je suis garant de la conformité de l’entreprise vis-à-vis des prescrits légaux mais aussi de ses propres promesses. Des gens nous confient leur argent, on se doit d’être exemplaires. Notre industrie est soumise à une règlementation hyper exigeante et qui plus est évolutive : il faut sans cesse guider l’entreprise. Et puis, mon rôle est aussi de défendre les intérêts d’easyvest dans les négociations avec des tiers, partenaires commerciaux, régulateur,…

Tu es quel genre d’investisseur ?

Je suis surtout prudent et un peu joueur. En fait, j’investis essentiellement dans des fonds et des trackers, qui me permettent d’avoir un portefeuille diversifié. Et à côté, parce que ça m’amuse et que j’aime me renseigner sur certains titres ou cryptomonnaies, je tente quelques « coups » plus risqués. Mais cela reste sur des montants faibles et jamais pour très longtemps.

C’est quoi pour toi un bon collègue ?

Quelqu’un qui est à l’écoute au moment d’entamer la collaboration – qu’il s’agisse d’une réunion ou même d’un simple e-mail. Qui a envie de trouver une solution commune plutôt que d’imposer sa vérité. Et par-dessus tout, quelqu’un avec qui on peut rire.

Quand tu parles d’easyvest à tes amis, tu dis…

Que c’est un projet qui va cartonner et qu’ils feraient bien d’investir chez nous. Pour la performance financière évidemment, mais pas seulement : je crois que la stratégie d’accompagnement d’easyvest, tout au long de la vie de l’investisseur, est quelque chose d’unique dont ils auraient tort de se priver.


Nous rendons l'investissement simple et performant pour tous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences, et vous proposer des contenus personnalisés. Accepter