Testament : pourquoi et comment le rédiger dès maintenant
Camille Van Vyve
Camille Van Vyve
07 Oct 2021

Testament : pourquoi et comment le rédiger dès maintenant

Le mot « testament » renvoie à un chapitre de son existence que l’on aimerait repousser le plus loin possible. Pourtant, il n’est jamais trop tôt pour rédiger un testament ! S’y mettre en connaissance de cause et en pleine possession de ses moyens, c’est maximiser les chances d’une succession sereine pour vos proches. Explications et conseils dans ce blog.

Pourquoi rédiger un testament ?

Si vous ne rédigez pas de testament, et à défaut de contrat de mariage prévoyant des dispositions pour cause de mort, ce sont les règles de la « dévolution légale » de succession qui s'appliqueront afin de transmettre votre patrimoine à vos héritiers. Celles-ci privilégient vos proches parents dans un ordre bien précis: enfants d’abord, parents et frères et sœurs ensuite, grands-parents, et finalement cousins, neveux et nièces et oncles et tantes. En Belgique, la dévolution légale est appliquée dans une grande majorité des successions, faute pour le défunt d’avoir anticipé les choses. Malheureusement, ces règles peuvent ne pas être adaptées à votre situation ou à vos souhaits.

La place du conjoint dans un héritage

Dans la dévolution légale, le conjoint survivant marié hérite de l’usufruit de la succession, c’est-à-dire de la jouissance des biens et des « fruits » (loyers, intérêts, dividendes…) générés par ces biens. Les descendants héritent quant à eux de la nue-propriété de la succession, c’est-à-dire des titres de propriété des biens transmis. Il s’agit en réalité d’une propriété « en attente » qui deviendra « pleine propriété » le jour du décès du conjoint survivant ou si ce dernier renonce à l’usufruit.

La réserve héréditaire et la réserve du conjoint survivant

Quelle que soit la volonté du défunt, la loi prévoit que les enfants ne peuvent être totalement déshérités par leurs parents et leur réserve une part minimale de la succession : c’est la réserve héréditaire. Depuis 2018, la réserve héréditaire est composée de la moitié de la succession, quel que soit le nombre d’enfants. La réserve du conjoint survivant marié porte quant à elle sur l’usufruit de la moitié de la succession et doit comprendre au moins l’usufruit du logement familial et des meubles qui le garnissent.

Et le cohabitant légal ?

Sauf disposition testamentaire contraire, le cohabitant légal survivant hérite uniquement de l’usufruit de la part du défunt dans le logement familial. Il est donc partiellement protégé mais moins bien loti que le conjoint survivant marié. Les cohabitants de fait ne sont, quant à eux, tout simplement pas considérés comme des héritiers dans le cadre de la dévolution légale. Sans disposition particulière, ils n’héritent a priori de rien.

La nécessité du testament

Compte tenu des principes de la dévolution légale, il existe de nombreux cas dans lesquels la rédaction d’un testament est souhaitable. Pour n’en citer que quelques-uns :

  • Si vous voulez transmettre plus que l’usufruit de votre patrimoine à votre époux/se
  • Si vous voulez transmettre tout ou une partie de votre patrimoine à votre partenaire cohabitant de fait
  • Si vous voulez limiter l’héritage de votre époux/se dont vous êtes séparé de fait
  • Si vous voulez limiter l’héritage de vos enfants ou d’un enfant à sa part réservataire
  • Si vous voulez transmettre une partie de votre patrimoine à des tiers : amis, filleuls, beaux-enfants, associations,…

En dehors de ces considérations purement successorales, la rédaction d’un testament est aussi la meilleure façon de répertorier vos avoirs. Cela évitera à vos héritiers de fastidieuses procédures de recherche et de (dé)blocage de comptes !

Testament notarié vs testament olographe

Pour transmettre votre patrimoine suivant votre volonté, il convient donc de rédiger un testament. Celui-ci peut être préparé par un notaire ou par vos soins – c’est ce qu’on appelle un testament olographe. L’avantage principal du testament olographe, c’est son coût : étant donné qu’il est rédigé sous seing privé, a priori sans aide extérieure, il est entièrement gratuit. Par ailleurs, il peut à tout moment et facilement être modifié.

Pourquoi passer devant notaire ?

Certaines situations requièrent cependant l’intervention d’un notaire, notamment lorsque vous êtes dans l’impossibilité physique ou psychique de rédiger votre testament vous-même.

Règles de validité d’un testament olographe

Pour être valide, un testament olographe doit répondre à certaines règles. Il doit impérativement :

  • être rédigé à la main
  • être rédigé par le testateur seul
  • être daté
  • mentionner l’identité des héritiers (prénoms, noms, dates de naissance et éventuels liens de parenté devront être formellement indiqués)
  • être signé

Sous ces conditions, le testament olographe a exactement la même validité qu’un testament notarié.

Enregistrement du testament

Les testaments peuvent être enregistrés au Registre Central des Testaments et conservés au sein d'une étude notariale. Cela a pour effet de sécuriser votre testament et d'éviter ainsi les risques de perte ou de destruction. Votre testament existera donc aux yeux des autorités et sera facilement opposable aux héritiers.

Rédiger son testament, c’est maintenant !

Sans anticipation, la succession peut devenir un vrai calvaire pour les familles, alourdissant encore la charge émotionnelle liée à la perte d’un proche. Comptes bloqués, certains parfois dont nul ne connaît l’existence, conflits entre héritiers… Pour assurer une succession sereine, la rédaction d’un testament en bonne et due forme et la structuration claire de son patrimoine sont essentielles. La start-up belge Legacio offre notamment un service de rédaction (et d’enregistrement) de testament en ligne simple, rapide et sécurisé, pour un coût modéré.

Les portefeuilles Easyvest, gage de simplicité pour votre succession

Nos portefeuilles d’investissement présentent de nombreux avantages en vue de la préparation et de la mise en œuvre d’une succession. D’une part, Easyvest permet d’ouvrir des comptes d’investissement communs qui sont facile à comprendre, à suivre et à maintenir. En impliquant dès à présent votre conjoint, vous vous assurez qu’il aura toutes les clés en main pour assurer son autonomie financière en votre absence. D’autre part, Easyvest offre la possibilité d’ouvrir des comptes d’investissement en démembrement d’usufruit et de nue-propriété. L’approche indicielle nécessitant peu d’implication de l’investisseur est particulièrement adaptée pour les indivisions de ce type. Ce faisant, vous pourriez jouir d’une rente financière tout en laissant le soin à votre conjoint et à vos héritiers de continuer à faire fructifier votre patrimoine, en toute simplicité.


Nous rendons l'investissement simple et performant pour tous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences, et vous proposer des contenus personnalisés. Accepter