La gestion passive est-elle plus performante que la gestion active?

La littérature financière académique dans son ensemble tend à démontrer que l’investissement passif indiciel surperforme en moyenne sur le long terme l’investisseur actif moyen. William F. Sharp, lauréat du prix Nobel d’économie en 1990 pour ses recherches sur l’évaluation des actifs financiers, explique en introduction d’une étude publiée en 2002 que : «L’investissement passif indiciel est une stratégie conçue pour coller au marché qui est imbattable. Correctement mise en œuvre, cette méthode d’investissement est peu onéreuse et fiscalement optimale. Après déduction des frais et taxes, l’investisseur passif tend à battre l'investisseur actif en moyenne sur le long terme. ». D’autres ouvrages plus digestes tel que le best-seller de Burton Malkiel, «Une marche au hasard à travers la bourse », expliquent pourquoi l’investisseur moyen devrait préférer l’investissement passif à l’investissement actif.

Dernière mise à jour le 23/12/2015

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences, et vous proposer des contenus personnalisés. Accepter