L'approche non-spéculative jusqu'à 2 fois moins risquée que les banques belges
Corentin Scavée
28 Mar 2016

L'approche non-spéculative jusqu'à 2 fois moins risquée que les banques belges

Le risque financier est souvent mal compris et mal interprété. Dans un souci de simplification, votre banquier associera ce risque au poids des actions dans un portefeuille. Cette interprétation est néanmoins approximative voire trompeuse. Il est préférable d’utiliser une mesure statistique plus précise et adaptée : la valeur à risque. Cette mesure évalue la perte maximale annuelle attendue et permet aisément de comparer des fonds entre eux. Easyvest vous propose dans ce post d’analyser et de comparer le risque financier des fonds des grandes banques belges.

Les fonds des grandes banques belges exposent-ils tous au même niveau de risque ? Lesquels sont les plus risqués ? Un risque plus élevé est-il toujours compensé par un meilleur rendement ? Les fonds des banques belges sont-ils plus risqués qu’une approche non-spéculative ? Afin de répondre à toutes ces questions, nous avons calculé la perte maximale attendue des fonds analysés dans notre post précédent et comparé ces valeurs à celles d’un portefeuille non-spéculatif constitué de fonds indiciels (cfr. méthodologie). Voici ce que nous avons observé :

Valeur à Risque des fonds belges - Infographie

Des écarts importants

On note premièrement des écarts importants entre les fonds, la perte maximale annuelle pouvant aller du simple au double au sein d’une même catégorie. Ces différences sont telles que cela revient parfois à changer de catégorie de risque. Ainsi, le fonds Medium retenu pour BNP offre un risque équivalent à un portefeuille non-spéculatif de type High.

Plus risqué mais pas plus profitable

On observe malheureusement que des risques supplémentaires ne sont pas synonymes de rendement plus élevés. En reprenant les performances détaillées dans notre étude précédente, on observe les fonds ayant générés les meilleurs rendements depuis 2007 sont aussi généralement les meilleurs élèves en termes de risque sur cette même période, et inversement.

Risque élevé chez les banquiers privées

On constate aussi que les fonds des banques privées sont de mauvais élèves en matière de risque. Deux fonds de banques privées figurent systématiquement dans le top 3 des fonds les plus risqués. Les « professionnels » de la gestion ont vraisemblablement tendance à prendre davantage de risque que leur confères des banques de détail.

L’approche non-spéculative jusqu’à deux fois moins risquée

Notre post précédent avait déjà montré que l’approche non-spéculative est la plus intéressante en matière de rendement, nous constatons ici qu'elle ressort également comme l’option la moins risquée, quelle que soit l’allocation d’actifs considérée. On s’attend pourtant à ce que les gestionnaires de fonds s’efforcent de prévenir les baisses de marché et de réduire le risque, mais il n’en est rien. C’est donc un constat d’échec pour la gestion de fonds active des banques belges qui ne parviennent pas à remplir son rôle et protéger l’investisseur en cas de crise. 

Les facteurs explicatifs

Les écarts constatés peuvent être principalement expliqués par deux facteurs:

  • Un écart entre l’allocation d’actifs entendue et l’allocation d’actifs effective
  • Un portefeuille comprenant des actifs plus risqués

La composition détaillée des portefeuilles des différents fonds est reprise dans les rapports annuels et semestriels publiés par les gestionnaires de fonds. Pour mener à bien de cette étude, nous nous sommes procurés ces différents rapports et avons analysé en détail leur contenu.

A la lecture des prospectus, on constate que les gestionnaires peuvent à leur discrétion dévier de l’allocation à laquelle l’investisseur croit s’exposer. Les rapports annuels confirment ces observations et montrent que les portefeuilles s’écartent fréquemment de leurs objectifs. Ainsi, le poids des actions est souvent plus important qu’attendu.

Outre l’allocation d’actifs, le risque d’un portefeuille varie en fonction de la sélection de valeurs opérée par le gestionnaire. Ce dernier peut au sein d’une même classe d’actifs, actions ou obligations, choisir des valeurs plus ou moins risquées. En effet, une action n’est pas l’autre, et il en est de même pour les obligations. Ainsi, l’action d’une grande entreprise de produits ménagers est généralement moins risquée que l’action d’une petite société biotechnologique. Pareillement, une obligation allemande à court terme est beaucoup moins risquée qu’une obligation subordonnée bancaire perpétuelle. L’analyse ligne par ligne de la composition des portefeuilles des fonds permet ainsi de constater que les portefeuilles ayant la valeur à risque la plus importante comportent généralement des actifs plus risqués et volatiles.

La méthodologie de l’étude

Nous avons suivi une méthodologie minutieuse pour que les résultats présentés ne puissent être mis en cause. Afin d’être totalement transparents, voici les détails de cette méthodologie.

Nous avons sélectionné, pour chaque banque belge et pour chaque profil d’investisseur (Low, Medium, High), le meilleur fonds de capitalisation en activité depuis 2007. Ces fonds ont été comparés à un portefeuille non-spéculatif reconstitué sur la base d’indices boursiers. La méthodologie précise liée à la sélection de ces fonds et à la reconstitution du portefeuille non-spéculatif est explicitée en détail dans un post précédent.

Pour chaque fonds, nous avons collecté les valeurs nettes d’inventaires hebdomadaires entre le 29 décembre 2006 et le 18 mars 2016. Ces données ont été utilisées pour déterminer la valeur à risque annuelle de chaque fonds. Cette dernière a été obtenue en supposant une distribution normale des retours annuels des fonds étudiés et en retranchant à la médiane de ces retours la valeur attendue de leur écart type tenant compte d’un intervalle confiance de 98%.


Easyvest vous aide à gérer vos investissements en ligne. Nous conseillons des portefeuilles simples et intelligents à un prix abordable et unique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences, et vous proposer des contenus personnalisés. Accepter