Qu'est-ce que le marché en fin de compte?
Corentin Scavée
13 Mar 2016

Qu'est-ce que le marché en fin de compte?

On parle souvent du « marché » sans clairement le définir. Il y en réalité une multitude de marchés et il est impératif de définir desquels on parle pour éviter des confusions. Pour Easyvest, le marché est constitué de l’ensemble des sociétés cotées dans le monde. Bien qu’aujourd’hui il soit impossible d’investir dans l’ensemble du marché, les avancées technologiques laissent penser que ce sera possible dans le futur.

Les marchés

Dans un post précédent, nous évoquions qu’aucun investisseur professionnel ne battait le marché sur le long terme. Il nous semblait essentiel de définir ce que nous entendions par « le marché ».

Un marché est un endroit où des acheteurs et des vendeurs peuvent se rencontrer pour échanger des biens ou des services. A ce titre, il y a des millions de marchés dans le monde. Par exemple, le marché du midi à Bruxelles en est bel et bien un !

En finance, un marché est un endroit où des investisseurs peuvent s’échanger des instruments financiers comme des actions ou des obligations, mais aussi des instruments plus exotiques tels que des options.

Lorsque les investisseurs professionnels évoquent un marché, ils font le plus souvent allusion à un panier d’actions incluant les plus grosses sociétés cotées en bourse dans une géographique donnée. Chaque mot à son importance, nous y reviendrons dans un instant… Ce type de marché est toujours associé à un indice qui exprime sa performance.

Ainsi, le BEL20 est l’indice qui suit la performance des actions des 20 plus grosses sociétés cotées en bourse en Belgique. L’Euro Stoxx 50 est l’indice qui suit la performance des 50 plus grosses sociétés cotées en bourse en Europe et le S&P 500 est l’indice qui suit la performance des 500 plus grosses sociétés cotées en bourse aux États-Unis.

Le marché

La définition habituellement utilisée pour décrire un « marché financier » est restrictive et ne couvre pas l’économie d’une région dans son ensemble. En effet, un marché financier fait le plus souvent allusion aux actions et ignore les obligations. Il implique une cotation sur une place boursière alors que la plupart des sociétés ne sont bien sûr pas cotées en bourse. Il fait le plus souvent référence aux plus grandes sociétés alors qu’il existe des petites et moyennes entreprises. Enfin, il se limite à une zone géographique parfois insignifiante à l’échelle mondiale, comme la Belgique.

D’un point de vue théorique, le marché est constitué de l’ensemble des actions des sociétés cotées en bourse dans le monde, quels que soient leur taille, leur géographie, ou leur secteur d’activité. Ainsi, le marché contient aussi bien des grandes sociétés belges qui fabriquent de la bière comme ABInbev que des grandes sociétés américaines qui vendent de l’électronique comme Apple ou de plus petites sociétés au Brésil qui vend des panneaux en bois comme Duratex. Vous ne connaissiez pas ? Moi non plus.

Selon le World Federation of Exchanges, le marché comporte environ 50.000 sociétés ayant une valeur boursière cumulée de 57 mille milliards d’euros, soit plus de 100 fois le produit intérieur brut de la Belgique ! Un investisseur qui souhaite investir dans le marché devrait investir dans l’ensemble de ces sociétés.

Le marché « investissable »

Malheureusement, en pratique, il est trop coûteux voire impossible d’investir dans l’ensemble du marché. En effet, imaginez une très petite société cotée au Bangladesh avec une faible valeur boursière. Même si cette société émet des millions d’actions afin de servir tous les investisseurs du monde, la valeur de ses actions sera tellement petite en comparaison des frais de transaction, qu’il ne sera jamais rentable pour un investisseur lambda de l’acheter. Aussi, certaines actions ne sont tout simplement pas accessibles. C’est le cas par exemple de certaines valeurs chinoises qui sont pour l’instant exclusivement réservées aux investisseurs chinois.

Mais quel est donc le marché « investissable » ? La société MSCI (Morgan Stanley Capital International) estime que le marché réellement investissable est composé d’environ 9.000 sociétés représentant 35 mille milliards d’euros.

L’indice MSCI World fait figure d’autorité lorsque les financiers évoquent le marché mondial. Cependant, peu réalisent que le MSCI World ne représente que les grandes et moyennes sociétés de 23 pays développés, soit environ 1.700 sociétés représentant 80% de la valeur du marché investissable. Un investisseur lambda peut facilement investir dans cet indice via l’un des 18 ETF répertoriés à travers le monde qui le suivent.

L’indice MSCI ACWI (All Country World Index) ajoute les grandes et moyennes sociétés de 23 pays émergents et se rapproche donc plus du marché investissable. Il compte environ 2.400 sociétés représentant 85% de la valeur de ce marché. On répertorie 7 ETFs qui suivent cet indice.

Ensuite, L’indice MSCI ACWI IMI (Investable Market Index), créé en 2007, ajoute les petites sociétés. Il représente 99% du marché investissable. Seul 2 ETFs suivent cet indice actuellement. Cependant, avec le temps, nous pouvons nous attendre à ce que cet indice soit de plus en plus utilisé.

Enfin, il faut noter que tous ces indices n’incluent pas ce que l’on appelle les pays frontières au rang desquels on compte le Koweït, l’Argentine ou le Nigéria. Bien que ces pays représentent une infime partie de la valeur du marché, ils gagnent en popularité auprès des investisseurs. Dans la mesure où les données en provenance de ces marchés deviennent plus accessibles et fiables, il n’est pas impossible d’imaginer que le MSCI ajoutera ces pays dans un nouvel indice mondial.

Que peut-on dire du marché ?

Lorsqu’on observe le marché, il est fascinant de voir à quel point le Etats-Unis occupent une place prépondérante et représentent plus de 50% de celui-ci, alors que les pays émergents comme la Chine, le Brésil ou l’Inde représentent moins de 10% du marché, même si on en parle beaucoup ces dernières années.

Ensuite, les grandes sociétés constituent la majorité du marché. Enfin, le plus gros secteur est celui des biens de consommation, suivi par le secteur financier et celui des technologies.

Et la Belgique dans tout ça me direz-vous ? Son poids dans le marché est minuscule : moins de 0,5% !


Easyvest vous aide à gérer vos investissements en ligne. Nous conseillons des portefeuilles simples et intelligents pour tous les belges à un prix abordable et unique.

Chat en direct Laissez-nous un message