Biais de confirmation: pas le temps pour la contradiction
Camille Van Vyve
Camille Van Vyve
28 Jul 2021

Biais de confirmation: pas le temps pour la contradiction

« Investir en Bourse, c’est trop risqué. » Combien de fois ne vous a-t-on pas raconté l’histoire d’Oncle Robert qui a tout perdu sur un pari boursier scabreux ? Inconsciemment, vos recherches sur le sujet ne tendent qu’à confirmer cette hypothèse ; jamais vous ne franchirez le pas. En réalité, le biais de confirmation vous empêche d’envisager la bourse de manière rationnelle et d’admettre que, sur le long terme et avec un portefeuille diversifié, elle constitue probablement votre meilleure source de rendement.

Biais de confirmation : définition

Le biais de confirmation est la tendance des êtres humains à rechercher, interpréter et enregistrer l’information qui confirme leurs idées et croyances préconçues. Ce penchant naturel renforce l’estime de soi et diminue le stress en évitant les contradictions.

Collecte sélective de preuves

La première manifestation du biais de confirmation concerne la recherche d’information : on parle de « collecte sélective de preuves », une manière pour les individus de rechercher systématiquement les preuves compatibles avec leur hypothèse de base.

Prisme d’interprétation

L’Université de Stanford a mené en 1979 une expérience significative, avec des individus aux opinions très fortes à propos de la peine capitale, la moitié pour et l'autre moitié contre. Chacun des groupes devait lire les descriptions de deux études fictives montrant un impact soit positif soit négatif de la peine de mort sur le taux de criminalité aux États-Unis. Quasi aucun des sujets de l’étude n’a changé d’opinion après avoir pris connaissance des documents à charge ou à décharge, pointant les failles dans les argumentaires contraires à leurs opinions ou retenant uniquement les arguments allant dans leur sens.

Souvenirs biaisés

Nos expériences passées influencent évidemment notre jugement et comportement actuels. Mais la plupart des gens ont le souvenir assez sélectif, cette sélectivité leur permettant de confirmer leurs croyances actuelles. En d’autres mots, nous nous rappelons du passé de manière à renforcer le présent.

Effets systémiques

Le biais de confirmation peut expliquer une partie substantielle des divisions sociétales et des difficultés des dirigeants politiques à trouver des consensus, chacun s’entêtant dans une direction et ayant tendance à favoriser l’information qui confirme son point de vue. Par ailleurs, le développement des réseaux sociaux ne fait qu’amplifier les effets du biais de confirmation, ces sites utilisant des algorithmes qui prédisent ce que les utilisateurs veulent voir et ne leur montrant effectivement que de l’information filtrée.

Biais de confirmation en finance

En considérant différentes options d’investissement, les investisseurs peuvent inconsciemment favoriser l’information qui supporte leur point de vue à propos d’un actif ou d’une stratégie et sous-évaluer le poids de données qui pourraient altérer ce point de vue. Imaginons que vous recevez une information peu fiable sur le fort potentiel de rendement d’une entreprise. Naturellement, vous allez concentrer votre recherche d’informations sur ce qui mettra les signaux aux vert et vous passerez peut-être à côté d’une perte importante de clients, par exemple. Le biais de confirmation peut ainsi créer, en combinaison avec l’effet de foule, des tendances haussières ou baissières qui finissent par se renforcer d’elles-mêmes, sans tenir compte des fondamentaux économiques.

Gare aux opportunités manquées

Le biais de confirmation incite aussi les investisseurs à rester dans leur zone de confort sans questionner leurs préjugés. De ce fait, ils peuvent facilement passer à côté de nouvelles opportunités, s’accrochant à des principes tels que « ne jamais puiser dans son capital » ou « ne jamais s’endetter » alors que les circonstances de marchés indiquent qu’il faudrait faire le contraire.

Et la diversification dans tout ça ?

Le biais de confirmation peut inciter les investisseurs à se focaliser sur certains types d’investissements ou d’entreprises, ignorant ainsi le principe sacro-saint de diversification et augmentant le risque de leur portefeuille. A contrario, l’investissement passif permet justement de décorréler ses décisions d’investissement de tout autre paramètre que la diversification. Avec les formules d’investissement en ETFs proposées par easyvest, vous évitez de commettre des erreurs de jugement dont n’est même pas à l’abri Warren Buffet, pourtant considéré comme l’un des meilleurs investisseurs du monde !


Nous rendons l'investissement simple et performant pour tous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences, et vous proposer des contenus personnalisés. Accepter