Êtes-vous un investisseur actif ou passif?
Camille Van Vyve
Camille Van Vyve
26 Oct 2021

Êtes-vous un investisseur actif ou passif?

Easyvest est spécialisée dans l’investissement passif. Oui, vous êtes au courant, mais « l’investissement passif » n’a-t-il vraiment plus aucun secret pour vous ? Qu’est-ce qui différencie l’investisseur actif de l’investisseur passif ? On remet les points sur les i.

Du rendement, oui, mais pas n’importe lequel

Bien que le rendement soit évidemment recherché par tout investisseur, qu’il soit actif ou passif, l’objectif poursuivi par l’un et l’autre diffère fondamentalement, et dès lors aussi leur comportement d’investissement. Ainsi, l’investisseur actif s’évertue à essayer de battre le marché en tirant profit de fluctuations à court terme, alors que l’investisseur passif cherche simplement à obtenir le rendement du marché sur le long terme.

Joueur VS suiveur

De ce fait, la composition de leur portefeuille diffère, de même que son évolution dans le temps. Comme son nom l’indique, l’investisseur actif (ou son gestionnaire !) est en permanence sur le qui-vive. Il investit souvent en ligne directe dans un panier d’actifs relativement concentré, lié à ses connaissances du marché et le temps qu’il est en mesure d’y consacrer. Par ses analyses tant quantitatives que qualitatives, il détermine à quel moment acheter ou vendre tel ou tel actif. Pour être un « bon » investisseur, il doit obligatoirement avoir raison plus souvent qu’il ne se trompe. A contrario, l’investisseur passif s’expose au travers d’un nombre réduit de fonds diversifiés à un large panel d’actifs et les garde le plus longtemps possible en portefeuille pour profiter du rendement du marché global. Il ignore les fluctuations de court terme car il sait que le marché est imbattable sur le long terme.

Investissement passif : les pour et les contre

L’investissement passif présente deux avantages majeurs : la transparence et le coût. La démarche est effectivement limpide : vous achetez et gardez des petits bouts de milliers d’actions du monde entier (via un fonds indiciel ETF, par exemple) de façon à vous exposer au marché global. Le rendement obtenu ne dépend donc en aucun cas de vos connaissances ni du temps consacré à la gestion de votre portefeuille. Par ailleurs, cette stratégie d’investissement ne nécessite pas ou peu de transactions, ce qui réduit au strict minimum les coûts associés à votre portefeuille. En moyenne, en 2019, Morningstar estimait le coût des fonds actifs mixtes (actions + obligations) en Belgique à 1,67% du montant investi par an. En comparaison, les coûts liés aux ETF sont de 0,3% en moyenne sur Euronext. L’inconvénient de l’investissement passif ? Vous profitez du rendement du marché – 7% par an environ sur le long terme – mais ne pouvez pas bénéficier d’effets d’aubaine sur des « coups » ou des « paris » gagnants.

Investissement actif : les pour et les contre

L’investissement actif présente l’avantage de la flexibilité. Vous ou votre gestionnaire décidez quel actif détenir en portefeuille et pendant combien de temps. À tout moment, vous pouvez choisir d’acheter ou vendre tel ou tel titre. Mais cette stratégie est intrinsèquement plus onéreuse que la précédente, puisque chaque transaction a un coût. Par ailleurs, le risque de se tromper, et donc de perdre de l’argent plutôt que d’obtenir des rendements supérieurs au marché, est également plus important que dans le cas de l’investissement passif. Pour cette raison et vu l’implication personnelle nécessaire, l’investissement actif comporte enfin une charge émotionnelle plus importante que l’investissement passif.

Les ETFs au cœur de l’investissement passif

Un investisseur particulier ne peut évidemment pas acheter lui-même des actions de toutes les entreprises cotées au monde – ce serait inefficace et beaucoup trop cher ! C’est pour cette raison que sont nés les ETFs ou Exchange Traded Funds, des fonds cotés en bourse qui répliquent la performance d’indices boursiers. Investir dans ces fonds, c’est comme acheter des parts de toutes les sociétés sous-jacentes à l’indice suivi, peu importe le montant investi. Leur popularité n’a fait que croître ces dernières années : fin 2020, on dénombrait pas moins de 7.600 trackers dans le monde, avec un total de 7.740 milliards de dollars investis.

Easyvest et la théorie moderne du portefeuille

Découlant de la théorie moderne du portefeuille exposée par Harry Markowitz en 1952, qui place la diversification au centre de la construction d’un portefeuille, l’investissement passif est la manière la plus rationnelle d’investir sur les marchés financiers. Easyvest en a fait sa spécialité parce que nous sommes convaincus que rien ne peut produire de meilleurs rendements sur le long terme. Depuis 2016, nous nous positionnons comme le champion de l’investissement passif en Belgique, avec une offre simple et transparente accessible au travers d’une application digitale à la pointe.


Nous rendons l'investissement simple et performant pour tous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences, et vous proposer des contenus personnalisés. Accepter