Qu’est-ce que la planification de pension et par où commencer ?
Matthieu Remy
Matthieu Remy
09 Sep 2020

Qu’est-ce que la planification de pension et par où commencer ?

Travailleur ou retraité, la pension nous concerne tous que ce soit pour accumuler un capital pension ou percevoir une rente sur ce capital. C’est une activité de longue haleine qui s’étend sur plus de 60 ans et comporte deux phases : accumulation et distribution. Epargner tôt et fréquemment à travers des véhicules d’investissement performants et fiscalement avantageux est nécessaire pour pallier les défauts de la pension légale et du compte épargne traditionnel. Quelle que soit votre situation, réaliser une simulation avec notre outil dédié à la planification de pension est le meilleur moyen de démarrer.

 

Qu’est-ce que la planification de pension ?

La planification de pension consiste à accumuler assez d’argent durant votre vie professionnelle pour percevoir une rente suffisante pour maintenir son train de vie à la retraite. Elle comprend donc deux phases : l’accumulation avant la pension et la distribution tout au long de la retraite.

L’objectif est de maintenir un niveau de vie confortable

Une planification réussie nécessite un objectif clair. Commencez donc par déterminer ce dont vous aurez besoin mensuellement pour vivre confortablement à la pension.

Contrairement aux idées reçues, le train de vie d’un retraité ne diminue pas vraiment. En effet, le temps libre offre de nouvelles opportunités de dépenses, les enfants et petits-enfants ne demandent qu’à être gâtés tandis que l’âge fait ses effets sur le budget soins de santé. Tablez donc à la pension sur un niveau de dépenses au moins équivalent à celui de votre vie active.

La pension légale, sympa mais pas suffisante

De nombreux Belges comptent uniquement sur leur pension légale dont le versement repose sur un système fragile où chaque travailleur contribue, via ses cotisations sociales, à la pension des retraités. Actuellement, celle-ci s’élève en moyenne à 1.600€ brut par mois pour un fonctionnaire, 1.100€ pour un salarié et 900€ pour un indépendant.

Ces montants, une fois taxés, sont insuffisants pour maintenir votre qualité de vie de retraité. Si on ajoute à cela l’évolution défavorable de la pyramide des âges qui met le système en péril, il semble prudent d’épargner vous-même pour vos vieux jours sans trop compter sur votre pension légale.

40 ans pour accumuler

Une carrière complète de travailleur oscille entre 40 et 45 ans jusqu’à la pension légale à 67 ans. Cette période doit être mise à profit pour économiser et vous constituer un capital pension. La réussite de cette phase de la planification réside dans le fait de faire « travailler » votre argent et de l’investir pour produire un rendement récurrent pour bénéficier de l’effet des intérêts composés.

Trop de personnes se réveillent encore vers 45 ans et, réalisant que la pension approche, s’efforcent de rattraper le retard. Malheureusement, le capital à accumuler n’est pas mince et le retard difficile à combler. S’il peut sembler superflu de mettre de côté en début de carrière, ces premières années sont cruciales pour atteindre l’objectif fixé car chaque euro investi à 27 ans représente 10 euros à la pension par l’accumulation des intérêts. Commencez donc au plus tôt !

20 ans pour profiter

Une fois pensionné, vous pourrez vous consacrer pleinement à vos loisirs. L’espérance de vie en Belgique étant de 85 ans, il vous faut avoir accumulé suffisamment et calculer précisément combien ponctionner pour ne manquer de rien sur la durée.

Au cours de cette phase, vous pourriez être tenté de ne prendre aucun risque et grignoter votre capital progressivement. Ici encore, le succès de votre planification dépendra directement du rendement de vos investissements. En plaçant judicieusement votre capital, vous pourrez ralentir son érosion, voire lui permettre de continuer à fructifier.

Générer une rente de 5.000€/mois, c’est possible

Bonne nouvelle ! Il est tout à fait possible et raisonnable de générer une rente complémentaire de pension de 5.000€ net par mois dès vos 67 ans. Pour ce faire, vous devrez avoir accumulé 800.000€ à la pension. Cela peut sembler énorme mais en plaçant 5.000€ par an pendant 40 ans, et en les investissant de manière intelligente vous atteindrez aisément ce montant. Cela suppose une prise de risque bien calculée permettant de générer près de 6% de rendement par an en moyenne.

Ceci n’est qu’un exemple particulier, chaque situation est unique. Que vous désiriez déterminer combien mettre de côté pour votre pension ou combien prélever sur votre capital sans tout dilapider, notre outil de simulation est là pour vous aider.

Oubliez le compte épargne!

Il n’est pas opportun de garder vos économies sur un compte bancaire offrant un taux d’intérêt dérisoire. En effet, en l’absence de rendement, le capital que vous aurez accumulé au bout de 40 ans en mettant 5.000€ de côté chaque année ne sera que de 200.000€, soit 4 fois moins que dans le scénario ci-dessus. En dépensant 5.000€ par mois comme précité, vous serez à la banqueroute dès 71 ans et devrez vous contenter de la pension légale pour le reste de votre vie.

L’investissement indiciel, le grâle de la planification

Une des clés de la planification de pension est le choix de l’investissement. Celui-ci doit être performant pour maximiser la croissance du capital, diversifié pour réduire le risque, rationnel pour faire abstraction des émotions et peu coûteux pour préserver votre rendement.

Nous recommandons d’investir dans un portefeuille de trackers - fonds indiciels. Cette stratégie passive repose sur un état de fait en finance : personne ne bat le marché sur un horizon aussi long. En plus d’être performante et de réduire les frais, cette approche ne nécessite ni une expertise boursière élevée, ni un suivi chronophage des marchés.

Elle convient dès lors parfaitement à l‘investisseur qui désire consacrer son temps à ses loisirs et à sa famille plutôt qu’à son portefeuille.

Une allocation dynamique en fonction de l’âge

La prise de risque est un élément clé de la planification de pension. La part des actifs risqués de votre portefeuille doit évoluer en fonction de la phase de votre planification.

Plus la pension est éloignée, plus il est pertinent d’investir dans des actifs risqués, comme un tracker d’actions mondiales. En effet, votre horizon de placement est alors très long, et vous pouvez aisément supporter des baisses passagères pour atteindre un meilleur rendement à long terme.

A l’approche de la pension, dès 47 ans, il est recommandé d’augmenter progressivement la part des actifs moins risqués en investissant dans un tracker d’obligations d’états européens, et ce pour préserver votre capital et garantir une rente stable à la pension.

Optimiser la fiscalité

Pour encourager la constitution d’une pension complémentaire, l’État offre des abattements fiscaux importants si ces investissements sont faits à travers certains véhicules dédiés à la pension comme l’engagement individuel de pension pour dirigeant (EIP), la convention pour travailleur indépendant (CPTI) ou la pension complémentaire libre pour indépendant (PLCI).

Un bon plan de pension veillera à ce que toutes ces niches fiscales soient exploitées de façon optimale.

Et l’inflation dans tout ça?

L’inflation est la dépréciation du pouvoir d’achat qui se manifeste lorsque le prix des biens et services augmente avec le temps. Avec une inflation de 2% par an, 5.000€ aujourd’hui ne vaudront plus réellement que 2.500€ dans 40 ans.

Il faut donc tenir compte de l’accroissement progressif de vos dépenses et compenser celui-ci en augmentant votre épargne au même rythme que l’inflation.

Préserver un capital pour ses enfants, c’est possible

Votre plan de pension doit au minimum vous assurer un capital suffisant pour couvrir vos besoins financiers jusqu’à la fin de votre vie. Néanmoins, la plupart des parents souhaitent transmettre une partie de leur patrimoine à leur descendance. Cette ambition successorale peut faire partie intégrante d’un plan de pension. Elle implique soit d’épargner davantage étant jeune, soit de réduire la rente perçue à la pension.

Une bonne planification commence par une simulation

La situation de chacun est unique et seule une simulation personnalisée vous permettra de mettre en place le plan qui vous correspond, que vous cherchiez à percevoir une rente sur votre capital en tant que pensionné ou que vous désiriez faire fructifier vos économies en vue de votre pension.

Pour vous aider, easyvest a créé un simulateur de pension. Vous commencez par répondre à quelques questions et obtenez un premier plan que vous pourrez affiner en ajustant de nombreux paramètres. Si vous en éprouvez le besoin, nos conseillers sont à votre disposition pour vous aider à optimiser votre plan par téléphone ou par chat.


Nous rendons l'investissement simple et performant pour tous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences, et vous proposer des contenus personnalisés. Accepter